Un auteur, un titre,
un ISBN



S'abonner à
notre lettre
d'information

    
La résistance oubliée des Juifs en France

Sylvie Altar

Annette Wieviorka

 

Cet ouvrage est le dernier d’une trilogie. Ce n’est pas un livre de plus sur la tragédie vécue par les Juifs pourtant victimes d’une guerre totale car les Juifs étaient condamnés à être annihilés. En France, après une phase d’incompréhension, de choc et de désillusion qui a brouillé au début les clés de lecture de ce qui leur arrivait, les Juifs ont organisé de nouveaux modes de vie. Ils sont passés de l’adaptation à la transgression, refusant de s’incliner devant le sort qui leur était réservé. L’auteure montre comment ils ont mis en œuvre leur propre sauvetage et propose une analyse des réactions des Juifs comme « objecteurs de vie ». Dans le contexte de contrainte, les attitudes sont passées en revue d’abord dans la légalité, puis dans l’illégalité. Ce livre expose des formes de résistance oubliées, car ils ont élaboré des stratégies d’évitement, de contournement, puis de transgression — par la ruse, l’entregent, le rapport de force, bref toute la gamme des moyens possibles parfois inattendus. Si tout semble avoir été traité sur le sujet des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, sous-entendu mécanisme de la Shoah, responsabilité de Vichy, poids de l’opinion publique…, cet ouvrage apporte des connaissances nouvelles. Il passe en revue les lieux, les moments, les organisations, les institutions, les hommes et les femmes qui ont été les protagonistes de la résistance à Lyon et dans ses environs. Toutes les formes de résistances, résistance civile, spirituelle et intellectuelle, armée…, ici sont racontées. Comme l’écrit Annette Wieciorka dans sa préface : « Pour Sylvie Altar, la survie est d'abord le fruit des stratégies imaginées par les Juifs eux-mêmes, mettant leur intelligence des situations et leur volonté de vivre en « s'accommodant » à la « persécution », la contournant, s'y soustrayant en conservant leur intégrité. […] Un ouvrage novateur, qui donne chair à l'histoire.

 

Sylvie Altar, est née en 1965, est docteure en Histoire contemporaine, membre associée du LARHRA-université Lyon 2 et du réseau Memorha. Sa thèse soutenue en 2016 portait sur « Les Juifs à Lyon de l’avant-guerre à la Libération ». Ses travaux de recherche et ses publications s’intéressent à la microhistoire de la persécution des Juifs et à la répression allemande dans la région lyonnaise et plus largement en France. Capétienne d’Histoire-Géographie, elle enseigne également dans le secondaire. A publié aux Éditions Tirésias-Michel Reynaud Être Juif À Lyon et ses alentours 1940-1944 Sylvie Altar Préfaces Serge Klarsfeld et Laurent Douzou Postface Haïm Korsia Grand Rabbin de France. Le Spectre de la Terreur Ces Français auxiliaires de la Gestapo Sylvie Altar - Régis Le Mer Préface Michel Noir suivi de Regard sur le Mal Jacques Pellet.        

Annette Wieviorka est une historienne française, spécialiste de la Shoah et de l’histoire des Juifs aux XXe siècle. Directrice de recherche honoraire au CNRS, vice-présidente du Conseil supérieur des Archives.

| novembre 2021 | 16x24 | 288 pages | 22 €
ISBN : 979-10-96930-029  


Commander ce livre


Un pays à libérer

Sylvie Martin

« C’était comme si le pays s’était imperceptiblement exilé loin de ce qu’il avait été — et un jour chacun s’était éveillé hors du temps de liberté où il avait cru s’endormir. »

Quatre récits situés dans un pays que peu à peu le texte dessine, bien qu'une étrange brume en estompe les contours. : le Pays des Forêts.

En proie à la montée d'un totalitarisme, il offre ses espaces à la reconquête de la liberté pour laquelle luttent ses personnages. Comment, dans le pays occupé, dénouer l'énigme d'un plan inconnu, mais qu'on a fait échouer ? Comment transmettre, lorsque la résistance est bâillonnée ?

Agir, lire, écrire, danser, regarder les images jusqu'au fond de leurs reflets, pour retrouver la beauté du monde, de ses forêts et de ses musées ; de ses bibliothèques aussi, avec tous les champs d'images que portent leurs textes et les gestes salvateurs qu'y échangent leurs lecteurs.

 

Sylvie Martin est née à Montpellier en 1958. Elle a étudié la littérature, les langues anciennes et l'histoire de l'art. Elle a enseigné dans le secondaire, à Paris, où elle vit.

| mars 2022 | 14x22 cm | 112 pages | 11 €
ISBN : 979-10-96930-11-1 


Commander ce livre


Instituteurs face à leurs assassins
La France et l’OAS 2005-2022
Jean-Philippe Ould Aoudia

À Paris, depuis plusieurs mois, la justice cherche à établir avec rigueur toute la vérité sur les attentats sanglants qui ont eu lieu le 13 novembre 2015 dans la capitale. À l’opposé, sauf quelques exceptions, les 2 700 victimes des terroristes français de l’OAS durant les quinze derniers mois de la guerre d’Algérie n’ont jamais eu droit au procès de leurs assassins.

Pire : des monuments sont élevés, des plaques de rue accolées à la gloire de leurs bourreaux, et lorsque la justice fut saisie à plusieurs reprises par des descendants de victimes des tueurs de l’OAS, en protestation contre ces stèles faisant injures à la mémoire de leurs morts, ils n’eurent jamais gain de cause.

On a tu la vérité sur ces crimes-là. L’État n’a pas voulu défendre l’Honneur de ces hommes qui servirent la France et ses valeurs au prix du sang payé.

Mon père, Henri Ould Aoudia, fonctionnaire de l’Éducation nationale, fut de ceux-là : ses assassins, tous identifiés, ne furent jamais arrêtés. L’un d’entre eux fut même à deux reprises un élu municipal de Cagnes-sur-mer, paradant sur des estrades lors de cérémonies officielles, le torse barré de l’écharpe tricolore.

| Juin-Juillet 2022 | 16x24 | 176 environ pages | 18 €
ISBN : 979-10-96930-15-9 


Commander ce livre


Un fétu de paille dans les bourrasques de l’Histoire
Les tribulations d’un jeune Lorrain pendant la Seconde Guerre mondiale
Roger Boulanger

Pierre Rolinet

L’ultime phrase de l’auteur aurait pu être le titre de ces pages : « Ce fut le commen- cement d’une nouvelle vie ». Une plongée dans notre histoire contemporaine vue par un adolescent, évacué au début de la guerre en Charente et déjà adulte dans son opposition à l’idéologie nazie. Il retrouve sa terre natale, tout comme l’Alsace voisine, annexée au Reich. Roger devient Rüdiger. En 1943, son refus d’adhérer à l’idéologie nazie le pousse à rompre sa scolarité pour tenter de rallier les Forces françaises libres. Son projet, si bien élaboré, échoue lors du passage de la frontière suisse. Conduit en prison, puis déporté à Natzweiler- Struthof, Flossenbürg puis au camp de Johanngeorgenstadt pour « tentative de soustraction aux obligations militaires », il s’évade en avril 1945 lors d’une marche d’évacuation et rejoint la France libérée. Un retour à la vie dans un monde qui n’est pas encore prêt à l’entendre. Un témoignage précis, où l’auteur à fleur de peau nous fait revivre le naufrage de sa jeunesse: « Le souffle de l’histoire emportait mes illusions d’enfant. » Mais il y a aussi la réflexion de l’adulte qui se retourne sur son passé bien des années plus tard, celui à qui les expériences de jeunesse ont inculqué l’esprit de tolérance et d’humanité. Le texte original, abondamment commenté dans les notes de bas de page, est complété par des sections thématiques intégrées au fil de la narration. Au-delà du récit individuel, ce livre est aussi un outil pédagogique qui permet d’aborder la déportation dans son contexte.

Roger Boulanger, né en 1926 à Petite-Rosselle (Moselle), est professeur d’allemand retraité. Membre d’honneur de l’Amicale nationale des Déportés et familles de disparus de Natzweiler-Struthof et de ses kommandos, il est l’un des derniers rescapés de ce camp de concentration.

| janvier-février 2022 | 14x22 | 240 pages | 15 €
ISBN : 979-10-96930-10-04 


Commander ce livre


Survivre notre ultime sabotage
Ravensbrück Mémoires pour l’avenir
Marie-José Chombart de Lauwe, Horst Dralle, Thomas Fontaine, Nelly Forget, Monika Gödeke, Corinne Halter, Éric Vuillard, Odile Benoist-Lucy…

Avant propos Christian Bromberger

« Grande figure de notre temps, Germaine Tillion est entrée au Panthéon en 2015 ; elle fait partie du petit nombre des six femmes honorées ainsi par la Nation.

De Ravensbrück à l’Algérie, par ses comportements et par ses écrits elle nous a laissé de vibrantes leçons d’humanisme. 

Publié sous l’égide de l’Association Germaine Tillion, cet ouvrage retrace son itinéraire et rend hommage aux milliers de femmes qui comme elle, se sont engagées dans la Résistance, ont été internées, déportées, principalement dans le camp de concentration nazi Ravensbrück et dans ses Kommandos.

Associant témoignages, analyses et leçons pour l’avenir, ce livre fait revivre ce que fut l’engagement de ces femmes et leur déportation. Le statut particulier des déportées NN (Nacht und Nebel), les conditions abominables de détention, les exécutions, les expériences médicales sur des femmes, l’exploitation économique du travail féminin sont ici rappelés par des historiens et des survivantes.

Au terme de mon parcours je me rends compte combien l’homme est fragile et malléable.

Rien n’est jamais acquis. Notre devoir de vigilance doit être absolu. Germaine Tillion, 2007.

 

Avec Christian Bromberger, Horst Dralle, Thomas Fontaine, Nelly Forget, Corinne Halter, Olivier Mongin, Anne-Marie Pavillard, Éric Vuillard.

Et les témoignages de déporté(e)s, Madeleine Aylmer-Roubenne, Odile Benoist-Lucy, Marie-José Chombart de Lauwe, Jeannie de Clarens, Ib Katznelson, Stéphanie Kuder, Lili Leignel, Jean-Claude Passerat, Anise Postel-Vinay, Marguerite Saunier, Noëlle Vincensini. »

| avril 2022 | 14x22 | 264 pages | 20 €
ISBN : 979-10-96930-09-8 


Commander ce livre